7

Range moi dans une case

4

Fige l’instant et observe l’empreinte de ses pas dans le temps. Fixe le temps et découvre les traces de ses pas dans l’instant.

3

Minuscules détails d’une vie dont on ne se soucie pas. Une caresse, un ruissellement, sur des feuilles jaunies par le temps. Un murmure, un trésor dans la pénombre d’une bouche d’égout. Un souffle, une brise effleurant les pétales à la frontière.

1

Question de point de vue

Tout dépend de ta manière de voir les choses. Anxieux, ces énormes visages aux couleurs épileptiques peuvent sembler effrayants. Nostalgique, ils te rappellent la douce époque de la pâte à sel. Joyeux, ce visage n’est rien d’autre que le reflet de tes émotions. Pourtant, peu importe ce que tu ressens, ce visage reste toujours le même.
Vois. Simplement.

1

La panique ! L’alarme vient de sonner. Tous le monde dehors. Tout le monde court. Tout le monde s’affole. Les uns marchent avec aise, les autres rigolent de cette discorde. Je panique. Ma respiration s’accélère. J’ai du mal à respirer. Est-ce l’odeur du brûlé que je sens ? Ma vision se brouille. Je recule. On me bouscule. Ou est-ce moi qui bouscule les autres ? Une main. Une main se pose sur mon épaule.
« Ça va, t’inquiète, c’est juste un exercice »

2

Et me voilà, cela ne fait même pas quelques jours que je suis née et je me surprends à me questionner sur ce qu’est la vie. C’est quand même bizarre je trouve. Au départ je n’étais rien, enfin si, j’étais un petit poids dans le ventre de maman puis pouf ! Me voilà ! J’existe, je ressens, je sens, j’entends, j’ai faim. Ce que je peux avoir faim. Et soudain je suis sur les genoux de papa, à me préparer à mon prochain concert. Quelle vie ! Un jour je me retrouve convier au festin de famille et un autre je m’entraîne avec mes petites mains boudinés à émettre des sons stridents mais mélodieux. Peut être que mon avenir affiche un destin glorieux sous les projecteurs de Bercy ?

6

Des spectateurs devenus stalkeurs, te voilà devenu stalkeur.

2

C’était l’année dernière. Ma classe et mon professeur de mathématique avons monté une exposition sur le thème du Glitch. Je me souviens de la fierté de voir notre travail effectué au fil de l’année ainsi exposé et apprécié des yeux du public. Aujourd’hui, Pascal Bailleul, professeur de mathématique et honorable plasticien nous a quitté mais malgrès tout, les souvenirs spéciaux partagés avec cet enseignant, je m’en souviendrai toujours.

2

On a tort de croire que l’on ne peut être seule quand on est entourée car les échos entre une œuvre et nous, nous confèrent une certaine intimité.