5

La route est pleine de surprises et d’incertitudes.

5

Et d’une rivière naquit un quartier !

4

Le funiculaire, malgré son age avancé, transporte des personnes sans arrêt.

4

Celui qui admire la beauté d’un panorama est le mètre-étalon des cocus. Il ne regarde plus où il met les pieds.

5

Un match en continu

6

Des tâches de verdures habillent le quartier et guident les passants, offrant un peu de couleurs dans ces rues si grisantes.

4

«On ne savait plus où regarder. Il y avait les légumes de tous les horizons, les fruits en toutes saisons, les pâtes, les conserves, les plats préparés, les viandes, les biscuits, les fromages, les alcools … On se cassait la nuque à lever le nez pour tout voir, à en oublier de regarder où on marchait.» Ma grand-mère me racontait parfois l’ouverture du premier supermarché de son village. Jusqu’à ce qu’ils ferment son étal au marché.

6

Graffitis rupestres
À nos vandales des villes
Des histoires sans lettres
Pour des regards agiles.

6

Plan subjectif. Ce sentiment de calme quand les voitures garées à l’extérieur témoignent de ceux qui occupent les lieux.

7

Range moi dans une case

4

Fige l’instant et observe l’empreinte de ses pas dans le temps. Fixe le temps et découvre les traces de ses pas dans l’instant.